Glossaire

Glossaire

Météore:
Un météore est un phénomène observé dans l’atmosphère ou à la surface du globe. Il peut consister en une suspension, une précipitation, un dépôt de particules liquides ou solides, aqueuses ou non, ou une manifestation de nature optique ou électrique.
Il existe quatre (4) groupes de météores : hydrométéores, lithométéores, photométéores et électrométéores.
Hydrométéore:
Ensemble de particules d’eau, liquide ou solide, en suspension ou en chute dans l’atmosphère, ou soulevées de la surface du globe par le vent, ou déposées sur des objets au sol.
Lithométéore:
Météore consistant en un ensemble de particules dont la plupart sont solides et aqueuses. Ces particules sont plus ou moins en suspension dans l’atmosphère ou soulevées du sol par le vent. 
Photométéore:
C’est un phénomène lumineux engendré par réflexion, réfraction, diffusion ou interférence de la lumière solaire ou lunaire.
Electrométéore:
Phénomène consistant en une manifestation visible ou audible de l’électricité atmosphérique.
Le système climatique global:
Le climat est caractérisé par la distribution statistique des situations météorologiques qui se présentent au cours de l’année sur une région spécifique.
Le système climatique comprend : l’atmosphère, l’hydrosphère, la cryosphère, la lithosphère et la biosphère. Le climat varie continuellement et peut changer de plusieurs manières : tendance séculaire, saut brusque qui change la moyenne, oscillations autour de la moyenne.
Atmosphère:
L'atmosphère terrestre est l'enveloppe gazeuse entourant la Terre solide. L'air sec se compose de 78,08 % d'azote, 20,95 % d'oxygène, 0,93 % d'argon, 0,039 % de dioxyde de carbone et des traces d'autres gaz. L'atmosphère protège la vie sur Terre en absorbant le rayonnement solaire ultraviolet.
Hydrosphère:
Composante du système climatique comprenant les eaux (océans, mers, cours d'eau, lacs d'eau douce, eaux souterraines, etc.) et les glaces.
Cryosphère:
Composante du système climatique correspondant à la masse totale de neige, de glace et de pergélisol au-dessus et au-dessous de la surface des terres émergées et des océans.
Biosphère: (terrestre et marine):
La biosphère terrestre et océanique contrôle les flux de plusieurs gaz à effet de serre, notamment du dioxyde de carbone et du méthane, entre l’atmosphère, l’océan et le sol.
Lithosphère:
Partie externe solide du globe terrestre, tant continentale qu'océanique, comprenant toutes les roches de la croûte terrestre ainsi que la partie froide, essentiellement élastique, du manteau supérieur. L'activité volcanique, bien qu'elle se produise dans la lithosphère, n'est pas considérée comme un élément du système climatique, mais fait fonction de facteur de forçage externe.
Nuage: c’est un ensemble visible consistant en une suspension dans l’atmosphère de minuscules particules d’eau liquide ou de glace, ou les deux à la fois, et ne touchant généralement pas le sol.
Genres de nuages:
Ils définissent les formes principales des nuages et sont au nombre de dix (10) : Stratus, Stratocumulus, Cumulus, Cumulonimbus, Altocumulus, Altostratus, Nimbostratus, Cirrocumulus, Cirrostratus et Cirrus.
http://www.jedessine.com/_uploads/_tiny_galerie/20090625/classifications-nuages-source_ajg.jpg 
Turbulence:
L’air circulant à la surface du sol rencontre des obstacles de toutes sortes (arbres, maisons, montagnes etc…) qui perturbent l’écoulement atmosphérique et y produisent la formation de tourbillons irréguliers qui sont entrainés au loin par le vent.
Convection:
Le phénomène de convection consiste en un mouvement de l’air instable organisé en tourbillons annulaires : une colonne d’air ascendante occupant la région centrale de chaque tourbillon, alors qu’un mouvement descendant règne sur la périphérie.

 

Brouillard:
C'est la suspension dans l'atmosphère de très petites gouttelettes d'eau en général microscopiques, réduisant la visibilité à la surface du globe.
Par convention, il y a brouillard quand la visibilité horizontale est inférieure à 1000 m  et que le taux d'humidité avoisine ou égale les 100%. La taille des gouttelettes est de l'ordre de 2 à 10 microns.
Brume:
Suspension dans l’atmosphère de microscopiques gouttelettes d’eau réduisant la visibilité qui reste toutefois supérieure ou égale à 1km et inférieure à 5km.
Pluie:
C’est une précipitation de gouttes d’eau qui tombe d’un nuage.
Bruine:
Précipitation assez uniforme, caractérisée par de très fines gouttes d’eau très rapprochées les unes des autres, qui tombe d’un nuage.
Neige:
Précipitation de cristaux de glace, isolés ou soudés, qui tombe d’un nuage.
Grêle:
Particules de glace (grêlons), soit transparentes soit partiellement ou complètement opaques, généralement de forme sphéroïdale, conique ou irrégulière, dont le diamètre varie très généralement entre 5 et 50mm, précipitant soit séparées soit agglomérées ou en blocs irréguliers d’un nuage.
Orage:
Une ou plusieurs décharges brusques d’électricité atmosphérique, se manifestant par une lueur brève et intense (éclair), et par un bruit sec ou un roulement sourd (tonnerre). 
Eclair:
Manifestation lumineuse qui accompagne une décharge brusque d’électricité atmosphérique. Cette décharge peut jaillir d’un nuage ou se produire au sein du nuage ; elle peut aussi, mais plus rarement, jaillir d’édifices élevés ou de montagne.
Tonnerre:
Bruit sec ou roulement sourd qui accompagne l’éclair.
Trombe:
Tourbillon de vent, souvent intense, se manifestant par une colonne nuageuse ou un cône nuageux renversé en forme d’entonnoir, sortant de la base d’un cumulonimbus et par un « buisson » constitué par des gouttelettes d’eau soulevées de la surface de la mer ou par des poussières, du sable ou des débris divers, soulevés du sol.
Brume sèche:
Suspension dans l’atmosphère de particules sèches, extrêmement petites, invisibles à l’œil nu et suffisamment nombreuses pour donner à l’air un aspect opalescent.
Brume de sable:
Suspension dans l’atmosphère de poussières ou de petites particules de sable, qui ont été soulevées du sol par une tempête de poussière ou une tempête de sable.
Chasse-poussière ou chasse-sable:
Ensemble de particules de poussière ou de sable, soulevées du sol à des hauteurs faibles ou modérées, par un vent suffisamment fort et turbulent.
Tempête de poussière ou tempête de sable:
Ensemble de particules de poussière ou de sable puissamment soulevées du sol par un vent fort et turbulent jusqu’à de grandes hauteurs.
Tourbillon de poussière ou tourbillon de sable:
Ensemble de particules de poussière ou de sable, accompagnées parfois de petits débris, soulevées du sol sous forme de colonne tourbillonnant et de hauteur variable, à axe sensiblement vertical et de faible diamètre.
Rosée:
Dépôt sur les objets de gouttes d’eau provenant de la condensation directe de la vapeur d’eau contenue dans l’air ambiant.
Halo:
Groupe de phénomènes optiques ayant la forme d’anneaux, d’arcs, de colonnes ou de foyers lumineux, engendrés par la réfraction ou réflexion de la lumière par des cristaux de glace en suspension dans l’atmosphère (nuages fins, etc…).
Couronne:
Une ou plusieurs séries (rarement plus de trois) d’anneaux colorés, centrés sur le soleil ou la lune et de rayon relativement faible, de couleur de l’arc-en-ciel, violet à l’intérieur et rouge à l’extérieur.
Arc-en-ciel:
Groupe d’arcs concentriques, dont les contours vont du violet au rouge, engendrés par la lumière solaire ou lunaire sur un « écran » de gouttes d’eau dans l’atmosphère (gouttes de pluie, gouttelettes de bruine ou de brouillard).
Le changement climatique:
Le changement climatique désigne l'ensemble des variations des caractéristiques climatiques en un endroit donné, au cours du temps : réchauffement ou refroidissement. Certaines formes de pollution de l’air, résultant d’activités humaines, menacent de modifier sensiblement le climat, dans le sens d’un réchauffement global. Ce phénomène peut entraîner des dommages importants : élévation du niveau des mers, accentuation des événements climatiques extrêmes (sécheresses, inondations, cyclones, ...), déstabilisation des forêts, menaces sur les ressources d’eau douce, difficultés agricoles, désertification.
L’effet de serre:
Mécanisme de l’effet de serre:
La surface de la Terre reçoit toute son énergie du soleil à travers un cycle radiatif complexe. Plusieurs processus sont mis en jeu : L'effet de diffusion, Le rayonnement du corps noir, L’effet de serre.
L’effet de diffusion:
L'énergie émise par le Soleil n'arrive pas intégralement jusqu'à la surface de la Terre. Elle est en partie diffusée et renvoyée vers l’espace, non seulement par les particules en suspension dans l’atmosphère et dans les nuages, mais aussi par la surface de la Terre. L’efficacité de la réflexion par la surface terrestre, dépend de la nature de cette surface. Globalement, la Terre renvoie ainsi vers l’espace 30% de l’énergie solaire.
Rayonnement du corps noir:
Tout corps chauffé émet un rayonnement. La Terre émet un rayonnement infra-rouge, qui renvoie vers l’espace une partie de l’énergie reçue du Soleil. Si on ne tenait compte que de ces deux phénomènes, la température de surface de notre planète ne serait que de -18°C environ.
L’effet de serre:
Les éléments les plus abondants de notre atmosphère, oxygène et azote (99% des gaz atmosphériques à eux deux), sont transparents au rayonnement infra-rouge émis par la Terre. En revanche, d'autres gaz atmosphériques, moins abondants, l’absorbent et le réémettent dans toutes les directions, y-compris vers la surface terrestre ; ceci contribue à « piéger » de l’énergie  dans l’atmosphère. Ces gaz sont appelés « gaz à effet de serre » (G.E.S.).


GAZ

ABONDANCE EN ppmv

300

1,745

0, 314

0,022

0,08

0,004

SOURCE

Combustion des énergies fossiles

Déforestation,
digestion animaux, exploitation pétrole et gaz

industrie

Des  CFC dans les climatisations  ou dans  les réfrigérateurs

Nettoyants industriels

Gaz traceur

DUREE DE VIE

Un siècle

10 ans

120 ans

Dizaine d’années

Dizaine des milliers d’années

Milliers d’années

PART DANS L’EFFET DE SERRE ADDITIONNEL

35%

15%

5%

15%

10%

10%

 

Les énergies renouvelables:
Les énergies renouvelables sont des ressources qui se régénèrent naturellement, ou bien celles qui sont en quantité quasiment illimitée. C'est donc essentiellement la connaissance de leurs gisements, principalement le gisement solaire et éolien qui nous intéresse. Elles sont presque inépuisables. Elles dépendent d'éléments que la nature renouvelle en permanence : le vent, le soleil, le bois, l'eau, la chaleur de la Terre.
Mais certaines peuvent disparaître aussi si on ne les protège pas. Elles ont largement contribué au développement de l'humanité : moulins à eau, moulins à vent, feu de bois, traction animale, bateaux à voile.
Différentes sortes d’énergies renouvelables:
Énergie solaire: 
C’est une source d’énergie la plus prometteuse et la plus puissante parmi les énergies renouvelables. L’exploitation de l’énergie solaire a peu d’impacts sur l’environnement et entre donc dans la panoplie des solutions pour lutter contre le changement climatique. Deux formes d’exploitations sont intéressantes: le solaire photovoltaïque pour créer de l’électricité et le solaire thermique pour chauffer l’eau.
Énergie éolienne: 
L’énergie éolienne est l’énergie du vent et plus spécifiquement, l’énergie directement tirée du vent au moyen d’un dispositif aérogénérateur comme une éolienne ou un moulin à vent.
L’énergie hydraulique:
La force de l’eau est utilisée depuis plus de 2000 ans par l’Homme, au début pour des applications mécaniques et depuis le XIXe siècle pour la production d’électricité. La production de l’énergie hydraulique ressemble à celle de l’énergie éolienne. Cette fois c’est l’énergie mécanique provenant de l’eau qui est convertie en énergie électrique. Le déplacement de l’eau entraîne une turbine (qui tient ici lieu de rotor) et qui à son tour entraîne un alternateur. C’est ce dernier qui assure la transformation de l’énergie mécanique en énergie électrique. L’hydroélectricité est la deuxième source d’énergie renouvelable utilisée dans le monde.
L’énergie marémotrice: 
Certains pays utilisent l’énergie marémotrice issue du mouvement de l’eau. Le phénomène de marée est dû aux forces de gravitation entre la Terre et les autres astres, principalement la Lune et le Soleil. Il se traduit en mer par l’apparition d’ondes de gravité qui se manifestent par des variations périodiques du niveau de la mer, associées à des courants. Cette énergie peut être captée sous deux formes :une énergie potentielle issue des variations du niveau de la mer et  une énergie cinétique issue des courants qui peut actionner une turbine. L’ordre de grandeur de l’énergie naturellement dissipée annuellement par les marées est évalué à 22 000 Téra wattheures (TWh).
La biomasse et Les déchets: 
La biomasse, ensemble de matières organiques végétales et animales, est une véritable réserve d’énergie, captée à partir du soleil grâce à la photosynthèse.
Les déchets organiques industriels et ménagers constituent aujourd’hui une filière de production à part entière et augmentent le potentiel en biomasse.

La géothermie: 
La géothermie est la science qui étudie les phénomènes thermiques internes du globe terrestre. C’est aussi l’ensemble des applications techniques qui permettent d’exploiter les sources d’énergies géothermiques.
Selon les régions,  l’augmentation de la température avec la profondeur est plus ou moins forte : de 3°C par 100 mètres en moyenne jusqu’à 30°C par 100 mètres. Cette chaleur est produite pour l’essentiel par la radioactivité naturelle des roches qui constituent la croûte terrestre (désintégration de l’uranium, du thorium ou du potassium).
Les énergies non renouvelables:
Ce sont les énergies qui disparaissent quand on les utilise. Elles sont constituées de substances qui mettent des millions d’années à se reconstituer. Elles  peuvent être considérée comme inépuisable à l'échelle de l'Homme, ou même qui ne se renouvelle pas du tout, par opposition aux énergies renouvelables.
Différents types d'énergies non renouvelables:
Energies fossiles: 
Ce sont des matières premières que l'on trouve sous terre issues de la décomposition de matières organiques (végétaux et organismes vivants), il y a des millions d'années. Ce sont des combustibles tels que le charbon, le gaz naturel et le pétrole. Ces ressources diminuent quand on les utilise.
Energies fissiles:
Ce sont de trèspetits éléments donton peut casser lesatomes pour libérer de l'énergie et de la chaleur. Nous donnons à titre d’exemple l'énergie nucléaire qui estlocalisée dans les noyaux des atomes, elle est associée à la liaison entre les protons et neutrons. Elle se transforme lors des réactions nucléaires de fission ou de fusion de noyaux atomiques. Ce mécanisme se produit au cœur du Soleil, par fusion des noyaux d'hydrogène en noyaux d'hélium, dans les centrales nucléaires, par fission des noyaux d'uranium.

Sunny

32°C

Bamako

Sunny

Humidity: 20%

Wind: 6.44 km/h

  • 13 Dec 2017

    Sunny 32°C 18°C

  • 14 Dec 2017

    Sunny 32°C 18°C

Mot du Directeur Général

L’Agence Nationale de la Météorologie (MALI-METEO), que j’ai l’honneur de diriger est un Etablissement Public à caractère Administratif qui a pour mission, entre autres de contribuer.

Bulletin Météo

S5 Box

Register